Hommes de 65 à 74 ans endeuillés d’un(e) conjoint(e) recherchés pour une étude

La blessure psychologique que provoque la perte de l’âme sœur n’a pas la même force chez tous les hommes.


Bien que la majorité des endeuillés s’adapteraient bien à la perte de leur conjoint, certains d’entre eux pourraient vivre des deuils plus prolongés, même si nous devons tenir compte de la grande variabilité des vécus associés au deuil d’un(e) conjoint(e).


L’étude, réalisée dans le cadre du projet de maîtrise en travail social de Noémie Couture, à l’UQÀM, vise à mieux comprendre l’expérience des hommes âgés qui ont perdu leur conjoint(e) depuis un à cinq ans.


Les chercheurs procèderont à des entretiens qualitatifs, c’est-à-dire à une seule rencontre par participant d’une durée d’environ 60 minutes, auprès d’environ sept participants. Leur témoignage associé au moment du décès de leur partenaire et à leur expérience de deuil conjugal sera recueilli et des thèmes tels que les enjeux rencontrés et le rôle des proches dans cette trajectoire de deuil ainsi que la nature de la relation avec leur conjoint(e) seront abordés.


Si vous souhaitez partager votre expérience en participant à l’étude, contactez Noémie par courriel à couture.noemie@courrier.uqam.ca ou par téléphone au 514 979-4130.