Historique-et-mission.jpg

Un peu d’histoire

Un besoin criant. Un souci. Une idée grandiose. Un projet qui allait de soi.

Le besoin indéniable : seulement trois lits de soins palliatifs étaient accessibles à une population de plus de 135 000 personnes dans la région de Vaudreuil-Soulanges en 2003.

 

Le souci, grandissant, troublait Dre Chantal Anctil et Dre Sylvie Dufresne, médecins, de même que Suzanne Roberge, infirmière et Sylvie d’Aragon, une gestionnaire du réseau de la santé. Il fallait un lieu de sérénité et des professionnels remplis d’humanité pour accueillir les personnes en fin de vie et leur famille. 

 

L’idée grandiose d’une maison de soins palliatifs pour desservir la région s’est ensuite mue en projet, dont Mme Sylvie C. Crevier et M. Yves Patenaude ont fait la promotion en 2004

 

La Fondation des soins de santé de Vaudreuil-Soulanges fut créée en 2005.

 

Il fallait maintenant décider où on allait construire cette maison de soins palliatifs tant souhaitée. Elle devait se trouver idéalement entre les hôpitaux de Salaberry-de-Valleyfield et du Lakeshore, dans un secteur assez central de la région et un environnement champêtre, sans être dans une zone inondable. Entre des sites situés à Pincourt, Hudson, Coteau-du-Lac et Saint-Lazare, on a opté pour le village paisible de Hudson.

 

Le terrain qui a accueilli la Maison fut donné par la famille Parsons, dont un fils a été emporté par un cancer à l’âge de 43 ans, après une fin de vie éprouvante. Sa famille aurait aimé qu’il puisse vivre ses derniers jours dans une maison de soins palliatifs. 

 

Les meubles, accessoires décoratifs, matériaux et la main-d’œuvre pour la décoration du salon ont été offerts par des entreprises et commerçants de la région.

 

Il a fallu amasser 2,5 M$ pour la construction de la Maison et grâce à la contribution financière et bénévole de la population de Vaudreuil-Soulanges, d’entrepreneurs et de professionnels, on soulignait la première pelletée de terre en novembre 2008 et son inauguration officielle le 10 septembre 2010

 

Le premier patient a été admis le 16 septembre suivant.

 

La Maison pouvait compter sur l’apport de 125 bénévoles à sa première année. Dix ans plus tard c’était pratiquement le double.

 

L’année 2013 fut ponctuée de moments marquants.  

 

Lors des débats sur la question Mourir dans la dignité, le directeur général de la Maison, Richard Mainville, a livré ses impressions, en soulignant que les soins offerts par les maisons de soins palliatifs n’accélèrent pas la mort ni n’étirent la vie. Les personnes qui prodiguent ces soins  accompagnent plutôt en fin de vie.

 

Quelques mois plus tard, en juin, les sénateurs Jacques Demers et Larry Smith ont participé au tournoi de golf annuel de la Maison, qui a généré 70 020 $.

 

En août de la même année, un album-hommage au groupe KISS, dont c’était le 40e anniversaire, a été réalisé pour amasser des fonds pour la Maison. Il s’agissait d’une initiative de Mitch Lafond, journaliste spécialisé en musique rock et résident de Senneville. Son beau-père était décédé à la Maison au cours de cette année-là et il a voulu exprimer sa reconnaissance pour les soins exceptionnels qu’on lui avait prodigués. Plusieurs groupes de musique rock et heavy metal connus, tels que Tesla, Cinderella et Guns N’Roses avaient enregistré des chansons de KISS sur cet album.

 

Cette année-là, le nom actuel remplace le nom Fondation des soins de santé de Vaudreuil-Soulanges.

PAGE HISTORIQUE ET MISSION_2.JPG

Notre mission

Dans un milieu naturel, calme et serein et une ambiance chaleureuse, l’équipe professionnelle de la Maison offre gratuitement des soins palliatifs de fin de vie aux personnes ainsi que des services d’accompagnement à leurs proches.

Notre vision

Être reconnue comme un modèle en soins palliatifs de fin de vie aux personnes, ainsi qu’en services d’accompagnement à leurs proches et ce dans le respect de nos valeurs.